Ne Restez pas Coincé entre le Mensonge qui Plait et la Vérité qui Dérange !

Lies and Truths

Si vous demandez à quelqu’un s’il voudrait que vous lui annonciez un mensonge qui lui plaira, au lieu d’une vérité qui le dérangera, quelle serait sa réponse ? En théorie, dans un scénario pareil, il voudrait la vérité et rien d’autre que la vérité même si elle serait perturbante. En pratique, et dans les situations de tous les jours, cette question ne se pose jamais, mais chacun de nous présume une réponse de l’autre. Et c’est là exactement le souci, nous présumons !

Nous présumons que nous connaissons mieux les intérêts des autres et la fiabilité de nos analyses par rapport à ce qui les intéresse ou pas. Nous présumons que l’autre n’est pas prêt, ou qu’il agira mal, ou qu’il n’aimerait pas être inquiété. Ces suppositions sont dans certains cas emphatiques, mais elles sont dans beaucoup de cas illusoires. Elles ne sont que prétextes pour fuir la responsabilité de dire les choses telles qu’elles sont pour vous en clarifiant vos intentions. On se trompe quand on s’occupe de trouver la réponse par rapport aux perceptions des autres alors que la réponse est chez nous. Il faut, avant tout, clarifier ses attentes en toute franchise.

Si vous êtes franc, vous gagnez des alliés dans le long terme. Ceci dit, vous risquez, en effet, de choquer et éventuellement de perdre des gens de votre cercle des alliés dans le court terme. Si ces gens n’aiment pas trop la véracité de vos propos, ils pourront s’éloigner de vous. Dans le cas contraire, et si vous n’êtes pas franc, vous allez avoir des alliés dans le court terme mais certainement pas pour longtemps.

La franchise est une qualité et le mensonge est un délit ‘moral’. Personne n’osera dire le contraire. Ceci dit, le verdict devient beaucoup plus compliqué quand on inclut dans les mensonges les situations où vous ne dites pas tout, ou vous ne dites pas tout au bon moment. En pratique, dans des situations personnelles ou professionnelles, les intérêts se confondent et les envies s’entremêlent. Ce que vous dites peut en tout moment être retenu contre vous. Donc, vous avez envie de ne dire que ce qui ne risque pas de perturber la zone dont vous êtes à l’aise. Donc, il est plus facile de ne pas tout dire, au lieu de tout dire. N’est-ce pas ?

La réponse vous demandera une intelligence situationnelle et émotionnelle intense. Il s’agit de savoir dire ce que vous pensez quand la situation est la plus propice possible afin de favoriser l’acceptation de ce que vous dites. L’argument est simple et direct : Temporiser n’est pas mentir, mais plus mûrir une réflexion et une idée que vous n’aviez pas vu de tous les côtés convenablement avant de l’annoncer en tant que vérité.

Laissez un commentaire


+ sept = 9