Les Ingénieurs en manque d’Ingéniosité?

L'’Ingénierie en manque d’Ingéniosité ?

Tout en étant au centre du confort de notre existence et celui des générations futures, l’ingénierie fascine, rationalise et transforme. Les ingénieurs occupent et occuperont, en effet, un rôle prépondérant dans les réalisations de l’humanité. Ceci dit, n’avons nous pas besoin de plus d’ingéniosité dans les démarches d’ingénierie ou, au mieux, devons nous être plus dans de l’ingénierie ingénieuse que dans la prépondérance de l’ingénierie rationnelle?

L’ingénieux est le caractère de celui qui possède un esprit inventif, ou qui trouve aisément des solutions appropriées à une situation quelconque (Larousse). Il ne s’agit pas nécessairement d’une qualité de tous les ingénieurs et de toutes les démarches d’ingénierie. Ces dernières sont souvent articulées autour de la rationalité mathématique, de la démarche scientifique, et de la modélisation, mais négligent l’ingéniosité à travers les procédés de la créativité.

Chacun des quatre leviers de l’ingénierie (rationalité, sciences, modélisation et ingéniosité) est important, mais ne devrait pas prendre le dessus sur les autres. Ceci dit, les trois premiers leviers sont souvent plus dominants par rapport au dernier. L’ingénierie est surtout dominée par la rationalité, la logique, la raison et la démarche mathématique qui s’imposent devant la créativité et bannissent l’intelligence émotionnelle et l’intuition. Ce constat, dit ou non dit, est unanimement planétaire et reste une croyance qui cloisonne, conditionne et limite l’apport des ingénieurs face aux problèmes ou les situations qu’ils doivent solutionner. La rationalité et la raison ont leurs limites, elles cherchent souvent à construire un monde meilleur, alors que l’ingéniosité ambitionne de créer un monde plus beau !

Afin de sortir de ce cloisonnement, Il faudrait simplement repenser le paradigme de la formation des ingénieurs, puis de celui de la gestion de nos attentes par rapport à ces derniers. Les ingénieurs, dans le monde entier, sont sélectionnés parmi les ‘meilleurs’ et les ‘bons’ mathématiciens. Le moule des mathématiques renforce la rationalité mais ne renforce pas forcement l’innovation et la créativité. Pourquoi ne crée-t-on pas des filières d’ingénierie pour les historiens, les décorateurs et les littéraires ou d’autres exemples de spécialités? Ces disciplines, et d’autres, ne sont-elles pas plus productrices d’ingéniosité ? La réponse est certainement, OUI … Elles le sont ! Steve Jobs l’a si bien dit quand il a insisté que si le Macintosh a si bien réussi, c’est parce qu’il est l’œuvre d’artistes, de zoologues et d’historiens qui se sont révélés d’excellents informaticiens.

Nous continuons à former des ingénieurs en uniformisant leurs états de pensée par la rationalité des processus et des méthodes. Il ne faut pas s’étonner de ne pas voir des résultats extraordinaires en suivant les mêmes méthodes ordinaires. Au delà de la formation initiale, la problématique de l’ingéniosité est aussi une question de savoir faire managérial. Promouvoir une culture d’ingéniosité au sein des équipes d’ingénieurs par le biais des méthodes et des stratégies d’innovation est une responsabilité des managers à tous les niveaux. Les attentes des parties prenantes par rapport aux ingénieurs devrait aussi intégrer plus de valeur ajoutée créative et non uniquement des livrables formalisés. Ceci permettra à l’entreprise de créer des produits et des services pour un monde plus beau, et non seulement plus rationnel !

1 Comments

Laissez un commentaire


3 + = quatre